1 an d’interviews…

Le 20 février 2020 je publiais ma première interview. Philippe Claudet qui a créé, il y a plus de vingt-cinq ans, la maison d’édition Les Doigts Qui Rêvent, fut mon premier interlocuteur. Depuis, j’ai eu la chance de réaliser treize interviews de professionnelles de l’édition jeunesse. Treize belles rencontres. Treize portraits d’hommes et de femmes qui ont tous le même but, faire grandir et évoluer les enfants, pour les faire penser par eux-mêmes. J’ai moi-même été très heureuse de réaliser chacune de ces interviews ; découvrir un parcours est toujours enrichissant et je le referai sans nul doute prochainement. Aujourd’hui ce blog d’interviews a presque un an, pour cet anniversaire Sophie Blain (qui dirige maintenant Les Doigts Qui Rêvent), Amélie Clavier (illustratrice), Guillaume Griffon (éditeur à L’agrume), Rudy Martel (directeur chez benjamins media), Isabelle Lacombe (graphiste de presse et d’édition) et Stéphane Capelle (auto-éditeur jeunesse) ont accepté de nous raconter l’évolution de leur activité depuis notre interview et de leurs projets pour 2021. Je les en remercie infiniment et vous laisse en leur compagnie.


SOPHIE BLAIN

Depuis un an, la maison d’édition Les Doigts Qui Rêvent a fait paraitre quatre nouveaux albums tactiles ; deux créations et deux adaptations d’album du commerce, et ce, malgré le contexte sanitaire et la fermeture de l’atelier durant deux mois. Avec Le petit livre des Je t’aime (création, dès dix-huit mois) et Sylvestre et le caillou magique (adaptation, dès cinq ans) , Les Petits explorateurs tactiles au Museum (création, à partir de cinq ans) et on a fini l’année avec le Géant de Noël (adaptation dès trois ans).  

Autre nouveauté de 2020, pour chacun de ces quatre albums et des suivants, le site des Doigts Qui Rêvent propose sur son site des pistes de médiation à l’attention des parents et des professionnels. 

Nous avons aussi travaillé tout au long de 2020 dans la conception de deux supports de lecture innovants à paraitre prochainement, l’un avec des tissus intelligents, l’autre au format numérique avec un menu permettant de personnaliser les paramétrages d’affichage des illustrations fort utile tant pour les enfants malvoyants que pour les enfants porteurs de troubles dys, ou avec un handicap mental. À suivre à l’automne 2021. L’année 2021 démarre bien avec de beaux projets à paraitre comme notamment cette adaptation à paraitre de l’album papa poule (couv temporaire en pj) et un très beau reportage de France 5 « A vous de voir » sur l’apprentissage de la lecture par les jeunes déficients visuels « lis-moi le monde » qui a mis à l’honneur notre travail et nos partenaires au quotidien, les chercheurs, les professionnels spécialisés et les familles. À regarder en replay durant toute l’année à venir. 

Retrouvez ici l’interview de Philippe Claudet


AMÉLIE CLAVIER

Depuis avril 2020, j’ai beaucoup travaillé malgré le ralenti général dû au Covid, j’ai été assez épargnée heureusement, espérons que ça dure ! 

J’ai fait au moins huit nouveaux livres de premières lectures montessori pour Larousse, des illustrations pour le magazine Fleurs d’encre chez Hachette, d’autres pour le magazine scolaire La Classe. Des dessins pour la revue culturelle NOTO également et pour la revue OZE. J’ai également eu une page sur le site BD AIX qui montre des photos de mon atelier confiné et j’ai ouvert une boutique Etsy ou je vends des originaux et des tirages. 

J’ai été très heureuse de participer en juin à l’exposition collective « Visions du Japon » à la galerie Achetez de l’art, vers Bastille, en compagnie de nombreux artistes talentueux. J’y ai exposé deux originaux sur ce thème.

Ma première planche de bd a été publiée dans la magnifique revue apocalyptique montreuilloise « Rita ».

En parallèle, dès que j’ai le temps, je continue mes différents projets en bande dessinée, grâce aux scenarios de supers auteurs.

Amélie Clavier, 25 janvier 2021 à Montreuil.

Retrouvez ici l’interview d’Amélie Clavier


GUILLAUME GRIFFON

L’année 2020 pour l’Agrume a été exceptionnelle, à cause de la crise du Covid, évidemment, mais également car c’était notre première année complète avec Nathan. Éditorialement, c’était une année forte, avec un peu plus de nouveautés que d’habitude (dix-sept titres dont quatre premiers albums), plusieurs nouvelles éditions et le lancement d’une série avec quatre titres (Renard et Lapine). Nous avons finalisé l’intégration de la maison au sein du groupe, un gros chantier structurel qui nous a beaucoup occupé ces derniers mois. Comme tout le monde, nous avons dû faire face à la crise sanitaire et à la fermeture des librairies : modifier notre programme éditorial pour alléger les mois de sortie de confinement, communiquer différemment, proposer des activités autour de nos livres, etc. Certains titres ont malheureusement pâti de cette situation, et ils n’ont pas rencontré leur public malgré nos efforts pour les faire connaître. C’est douloureux et injuste. Mais il y a aussi eu de belles réussites comme Mascarade de Cléa Dieudonné, Les Buttes Chaumonstres de Noé Fansten et Béatrice Menuel, ou encore Où va le chat ? de Léa Decan, récompensé par le prix Cultura. Notre souhait pour 2021 est de pouvoir refaire des événements normalement : des salons, des foires, des dédicaces, des expositions. Le projet éditorial de l’Agrume ne change pas : un catalogue varié, très ouvert sur les nouveaux talents avec encore plus de premiers albums, un développement des livres à système pour les tout-petits, et un développement de notre catalogue BD. On commence l’année dans une excellente dynamique de création.

Retrouvez ici l’interview de Guillaume Griffon


RUDY MARTEL

2020 est derrière nous. Comme beaucoup d’éditeurs, benjamins media a dû adapter son programme éditorial pour négocier au mieux les crises sanitaire et économique qui frappent le monde depuis le mois de mars de l’année dernière. Quatre titres ont été publiés en 2020, contre cinq habituellement, et tous ont vu leur date de parution modifiée. Au final, benjamins media ne s’en sort pas si mal. Même si la vente de livres a chuté de 40% à 50% en 2020 pour l’éditeur montpelliérain, la plupart des titres a trouvé le chemin des librairies. Leur dernière nouveauté – Le bruit des nombres – a même eu la chance de sortir au moment où les librairies Françaises ouvraient de nouveau leurs portes ! Le seul titre donc, de 2020, à paraître plus tard, c’est Li Le La, du talentueux tandem le Petit Rayon magique. C’est à lui qu’on doit déjà, Tipi Tipi Ta, beau succès en librairies ces trois dernières années. Li Le La, nouveau recueil de chansons, toutes originales, sur le thème des îles, sortira au printemps. Le 21 mars. Illustrations en bois découpé-collé de Christophe Alline et musique délicatement électro de Fred Bigot. Pour 2021, benjamins media maintient son rythme de production habituelle avec cinq nouveautés : Li Le La donc, mais aussi Le très chanceux Monsieur Confetti (texte d’Émilie Chazerand et illustrations de Yannick Nory qui fait son entrée dans le catalogue de l’éditeur) en mai, À fonds les manettes de Thomas Scotto en août, Avant de venir au monde de Gigi Bigot en septembre et Salvador de Richard Marnier en octobre. Des « auteur.es benjamins media » donc, mais aussi des nouveaux. Après avoir alterné des périodes de travail et des périodes de chômage partiel l’an dernier, toute l’équipe de benjamins media est prête à faire de 2021 une année purement réjouissante !

Retrouvez ici l’interview de Rudy Martel


ISABELLE LACOMBE

2021 s’annonce comme une année charnière pour moi : j’ai envie de retrouver l’émulation d’une équipe au sein d’une entreprise ou d’une association ; je quitte donc peu à peu mon statut de graphiste free-lance, pour ne garder que des missions en lien avec la jeunesse et l’éducatif.  Je souhaite également faire la part belle à l’illustration et je démarche activement de ce côté-là ! L’enseignement fait aussi partie de mes pistes d’investigation, tout comme l’ESS… Je ne sais donc pas encore quelle structure je rejoindrai mais nul doute qu’elle sera en phase avec mes projets et mes valeurs : créativité, ouverture d’esprit, bienveillance, transmission et solidarité… !

Retrouvez ici l’interview d’Isabelle Lacombe


STÉPHANE CAPELLE

Pour ma part, je prépare ma toute première bande dessinée adaptée du premier livre pour la jeunesse que j’ai écrit et illustré. Je finalise actuellement l’encrage de la cinquante-troisième planche sur la soixantaine que la BD devrait comporter. Viendra ensuite le temps de la mise en couleur à l’aquarelle puis celui du lettrage ! Elle devrait sortir en novembre 2021 et devrait largement concurrencer la sortie du nouvel Astérix !!! Petit Gaulois, prends garde à toi ! 😂😂😂

Ce projet me prend beaucoup plus de temps que prévu initialement, mais il semblerait que ce soit toujours long de faire une BD ! Je continue d’apprendre ! J’espère que de votre côté vous continuerez d’apprendre en 2021 et nourrir votre belle et insatiable curiosité !

Retrouvez ici l’interview de Stéphane Capelle


Vous avez aimé cet article ! Inscrivez-vous pour être informé de la publication des prochaines interviews :

En remplissant ce formulaire, vous acceptez de recevoir de temps en temps, dans votre boîte mail, des messages qui vous aideront à réaliser votre livre.

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s