Association DAHLIR

Le Soleil sous les branches

Depuis septembre, tous les derniers jeudis du mois, je publie l’interview d’une des autrices de mon groupe facebook « Divertir & cultiver les enfants avec des livres et des magazines inédits ». Ce groupe permet aux auto-éditeurs jeunesse, que je sélectionne, de se faire connaître. Ils peuvent ainsi se mettre en avant, présenter leurs livres et ou magazines, et informer les membres du groupe de leurs actualités. Les membres du groupe sont des parents, grands-parents, oncles, tantes… et professionnels du secteur jeunesse (libraires, enseignants, bibliothécaires…)
Cette troisième interview est un peu particulière parce qu’il ne s’agit pas de l’interview d’une autrice mais de l’association DAHLIR, qui a accepté de rejoindre le groupe, il y a 1 an. L’association, Amélie Clavier (illustratrice) qui est également dans le groupe et que j’ai précédemment interviewer et François Lionnet (auteur) ont créé ensemble le magnifique conte Le Soleil sous les branches qui parle du handicap chez l’enfant. Avec une préface d’Églantine Éméyé, je vous conseille ce livre, qui a remporté en 2017 le prix Handilivres. Mais juste avant d’aller l’acheter prenez 5 minutes pour lire l’interview qui vous donnera encore plus envie de découvrir le livre.

Delphine Bourbon : Comment l’association DAHLIR a-t-elle eu l’idée d’écrire le livre Le soleil sous les branches ?

Association DAHLIR : Le conte Le Soleil sous les branches est né d’une rencontre, lors d’un voyage au Sri Lanka. C’est là où Amélie Clavier et François Lionnet (alias Edgar Orray) se sont croisés pour la première fois. Ils sont restés en contact, animés de la même envie de pouvoir créer quelque chose ensemble, à partir de leurs passions respectives.
L’association DAHLIR qui vise à faciliter l’inclusion des enfants et adultes fragilisés grâce aux loisirs, a joué ce rôle de point de confluence. La réalisation de cet ouvrage, né d’une volonté commune de l’artiste et de l’auteur, a permis d’avoir une approche innovante pour sensibiliser les enfants dès le plus jeune âge, ainsi que leurs parents à la question de la différence et de la mixité.

DB : Comment a été construit le livre ?

Association DAHLIR : L’auteur voulait écrire un conte sur des enfants. Lorsqu’il n’y a pas encore d’à priori, à un âge où les enfants, malgré les différences, vont toujours vers les enfants. L’artiste a su donner vie à l’histoire de Benjamin et de ses camarades grâce à sa sensibilité et son coup de pinceau. Une fois cette trame construite, l’association DAHLIR a fait le choix d’autoéditer l’ouvrage en passant par l’agence Double-Salto pour assurer la conception et le relais vers l’impression. Afin de faire connaître et d’assurer la diffusion du conte Le Soleil sous les branches, l’association a organisé une campagne de financement participatif via la plateforme HelloAsso. Ce système de prévente a permis d’assurer l’édition de 1000 exemplaires du conte. Pour un ouvrage autoédité, à destination des enfants, c’est une belle réussite. Et cela nous a incités à relancer la production de 1000 exemplaires.

François Lionnet et Amélie Clavier

Amélie Clavier

DB : Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées ?

Association DAHLIR : Nous n’étions pas diffuseurs et n’avions aucune expertise. Nous avons naïvement imaginé que le conte serait publié mais face aux refus des maisons d’édition nous avons pris le risque de l’auto éditer. Il a fallu comprendre les rouages et mettre en place un process pour diffuser Le Soleil sous les branches au-delà des territoires d’implantation du DAHLIR.

DB : Pourquoi et comment avez-vous fait éditer votre livre en auto-édition ?

Association DAHLIR : D’abord dans une volonté de pouvoir conserver toute la sensibilité de l’écriture et du coup de pinceau de François et d’Amélie. Ensuite, parce qu’en 2015 notre association était de petite taille, mais nous avons toujours eu à cœur d’imaginer des actions « innovantes » pour faire parler du handicap et sensibiliser le grand public. Finalement, c’était un projet presqu’en famille : de l’écriture, au dessin jusqu’à la maquette et la diffusion. Cela correspond bien à notre état d’esprit.

Amélie Clavier

DB : Au vu du gros succès qu’a eu votre livre. Qu’avez-vous fait pour le promouvoir ?

Association DAHLIR : La campagne de financement participatif, via le système de prévente, a permis de donner un coup d’accélérateur aux ventes de l’ouvrage avec 1000 exemplaires diffusés par ce biais-là. Par la suite, nous avons également organisé des temps d’échange dans les écoles, des ateliers avec Amélie, des séances dédicaces dans des librairies. Quelques années plus tard, un groupe de bénéficiaires du Dahlir, ainsi que des bénévoles se sont appuyés sur ce conte pour donner vie à un spectacle théâtre et danse. Cela a donné un coup de projecteur au Soleil sous les Branches. En 2017, le conte a également eu une très belle reconnaissance, à l’échelle nationale : le prix Handilivres, dans la catégorie Jeunesse et Enfant.

DB : Et pour la distribution, comment avez-vous fait ?

Association DAHLIR : Qui dit (à l’époque) petite association, dit adaptation ! En interne, nous avons organisé l’envoi des contes commandés via HelloAsso. Nous avons également sollicité les librairies des territoires où nous étions implantées pour assurer la diffusion.

DB : Avez-vous présenté votre livre dans des écoles, des salons…

Association DAHLIR : Nous sommes intervenus dans des classes d’écoles et de collèges pour lire le conte, qui ensuite était distribué aux élèves. Nous avions des temps d’échange qui étaient toujours très instructifs avec les enfants. Dans certaines classes, nous avons aussi organisé des ateliers dessin avec Amélie pour sensibiliser à la thématique de la différence.

DB : Vu le succès de ce livre, envisagez-vous d’en faire un autre ?

Association DAHLIR : Au-delà du succès du conte, nous avons surtout vécu une très belle aventure avec Amélie, François, les membres de l’agence Double-Salto, les bénévoles et salariés du Dahlir. Alors nous espérons qu’une autre création pourra être imaginée, ensemble !

Page 4 et 6 du conte Le Soleil sous les branches

Vous avez aimé cet article ! Inscrivez-vous pour être informé de la publication des prochaines interviews :

En remplissant ce formulaire, vous acceptez de recevoir de temps en temps, dans votre boîte mail, des messages qui vous aideront à réaliser votre livre.

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s