Estelle Kaltenbach

Je vous propose aujourd’hui de faire la connaissance d’Estelle Kaltenbach. Graphiste d’Aurélie Biwand et également illustratrice et graphiste de Marie Bernard, deux autrices célèbres dans mon groupe Facebook sur les livres et les magazines jeunesse. Mais si j’ai voulu interviewer Estelle c’est pour une toute autre raison. Elle vient juste de sortir son premier livre jeunesse La grenouille nouille et de finaliser sa campagne Ulule pour cet ouvrage. Ça méritait bien une petite interview !! Je vous laisse donc la découvrir et je suis certaine que vous prendrez autant de plaisir à lire notre entretien que j’en ai eu en le réalisant.

Delphine Bourbon : Parlez-moi de votre parcours ?

Estelle Kaltenbach : Mon parcours n’est pas rectiligne, j’ai commencé par un Bac économique et social, puis j’ai fait une licence en Arts plastiques. J’ai finalement découvert le métier d’opérateur PAO, et ai suivi une formation de 11 mois à l’AFPA d’infographiste/metteur en page.
Ensuite, tout s’est enchaîné assez facilement vu la période et j’ai travaillé comme infographiste pour plusieurs sociétés pendant un peu plus de 10 ans.
Avec l’arrivée de ma fille, en 2014, je me suis mise à mon compte en tant que graphiste indépendante sous le nom de Fil & Graff.
En parallèle, je me suis mise à exposer mes aquarelles.
J’ai été contactée en 2017 par une autrice, Marie Bernard, pour illustrer ses livres Xavière l’aventurière.
Mi-février, j’ai envoyé mon propre livre pour enfants en impression.

Estelle Kaltenbach

DB : Qu’est-ce qui vous a conduit à écrire un livre jeunesse ?

EK : En observant mes clients (pour beaucoup des personnes qui ont opéré un virage dans leurs carrières), mes amis (à mi-chemin de leur vie professionnelle), les jeunes gens qui m’entourent (confrontés à leurs projets d’orientation) et, en parallèle, en regardant grandir ma fille de 8 ans, je me suis rendue compte que nous sommes ou avons tous été, à un moment donné, confrontés à ces questions : « Pour quoi suis-je fait ? », « Quelle est ma place ? », « Est-ce que ce que je fais me rend heureux ? », « Que puis-je apporter au monde ? »…
J’ai constaté que mes clients étaient plutôt épanouis aujourd’hui car ils ont choisi, à un moment donné, d’aller au bout de ce questionnement, quitte à remettre toute leur vie, leurs études, leur carrière en question, et de faire « enfin » un métier qui leur plaît et grâce auquel ils se sentent utiles pour leurs clients.
Rien à voir (mais je fonctionne par séries de grands-écarts), l’écologie s’invite chaque jour un peu plus dans mes préoccupations quotidiennes… et la grenouille est pour moi l’animal emblématique de la démarche écologique.
Ces deux éléments se sont croisés dans mon esprit à un moment donné où, lors d’une lecture, j’ai lu que la grenouille agile et la grenouille rousse sont deux variétés communes… et je me suis dit que tant qu’à être « commune », ça doit être plus facile à vivre d’être « agile »… tout est parti de là !
Mais en réalité, je n’avais pas prévu de concrétiser tout cela en un album jeunesse.
j’avais juste envie, au départ, de me faire plaisir en écrivant un texte qui soit agréable à lire.

Couverture du livre La grenouille nouille

DB : Avez-vous commencé par les textes ou les illustrations ?

EK : Le texte d’abord. Il s’est plus ou moins imposé à moi.
Ensuite, pour les illustrations, j’ai beaucoup tâtonné.
Je ne savais pas trop quelle technique choisir (tablette graphique ?, aquarelle ?).

DB : Quelle technique avez-vous finalement choisie ?

EK : Ah… j’ai choisi l’aquarelle parce qu’elle amène, pour moi, plus d’humanité et de poésie par rapport à la tablette graphique en ce qui concerne ma façon de dessiner.

DB : Pourquoi avez-vous choisi l’auto-édition ?

EK : En tant que graphiste, ayant dans mes connaissances quelques éditeurs, j’avais envie d’aller au bout de ce parcours-là aussi : pour apprendre, pour voir ce que c’est…

DB : Avez-vous rencontré des difficultés pour faire ce livre ?

EK :  La pire des difficultés est le doute. Il est paralysant !
Et à chaque fois que j’arrivais à aller un peu au-delà, il me semblait que je franchissais des étapes énormes.

DB : Comment travaillez-vous votre communication pour faire connaître votre livre ?

EK : Je suis passée par une campagne de financement Ulule. Cela m’a poussé à publier régulièrement sur les réseaux sociaux, à contacter mes proches… à me bouger quoi !
À présent, je vais tenter de démarche des libraires, avoir une boutique en ligne, faire des salons, le proposer lors des expositions où je proposais mes aquarelles et ma papeterie…

DB : Avez-vous des produits dérivés de votre livre ?

EK : Avec la cagnotte Ulule, je proposais des petits carnets de notes et des mugs en contrepartie.
Mais je ne pense pas développer cela par la suite. À moins d’avoir envie de dessiner une grenouille nouille heureuse ! (sur la couverture, elle est triste !)

DB : Comptez-vous présenter votre ouvrage dans les écoles, les salons, les librairies… ?

EK : Oui, je pense que pour les écoles, mon livre peut être intéressant : il est tout en rimes ; les cp-ce1 peuvent y travailler la lecture des sons -ouille et -ile tout en découvrant différents reptiles… mais chaque chose en son temps …

DB : Vous êtes également l’illustratrice et la graphiste des livres Xavière l’Aventurière de Marie Bernard et la graphiste des livres et magazine Carotte et Chocolat de Aurélie Biwand, deux des autrices qui présentent leurs ouvrages dans le groupe Facebook « Divertir & cultiver les enfants avec des livres et des magazines inédits ». Pouvez-vous me parler un peu de ces deux collaborations ?

EK : Ces deux personnes, en plus d’être des relations professionnelles, sont avant tout des amies.
Aurélie Biwand est une personne formidable, entière et généreuse. Lorsque nous travaillons ensemble sur la mise en page des magazines, le dialogue, la franchise et la confiance sont toujours présents. Elle m’a beaucoup soutenue dans ce projet de « La grenouille nouille ».
Marie Bernard est également une personne exceptionnelle : elle me donne une quasi carte blanche sur les illustrations pour Xavière, et, s’il y a des modifications à apporter, c’est toujours une demande qu’elle formule avec bienveillance.
Elle m’a également beaucoup conseillé dans mon projet !
En fait, j’ai beaucoup de chance de travailler pour elles (j’ai envie de dire « avec elles ») !

DB : Pouvez-vous me parler de vos projets ? Avez-vous d’autres idées de livres ?

EK : Pas pour le moment. J’ai la sensation que cette histoire « voulait sortir »… Mais si une autre histoire prend sa place sur le petit vélo qui trotte dans ma tête… je lui laisserai l’opportunité de prendre forme !

Quelques pages du livre La grenouille nouille

Vous avez aimé cet article ! Inscrivez-vous pour être informé de la publication des prochaines interviews :

En remplissant ce formulaire, vous acceptez de recevoir de temps en temps, dans votre boîte mail, des messages qui vous aideront à réaliser votre livre.

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s